NADI SHUDDHI ou la RESPIRATION ALTERNÉE

QU’EST-CE QUE LE NADI SUDDHI

Le NADI SHUDDI est un pranayama particulier.

On l’appelle aussi “respiration alternée” bien que plusieurs respirations alternées existent.

Le but consiste à respirer alternativement d’une narine à l’autre.

POURQUOI FAIRE LE NADI SHUDDHI

Il existe trois canaux énergétiques principaux.

Sushumna est le canal énergétique majeur, celui par lequel monte l’énergie de la Kundalini.

Mais pour que cette énergie se mette en mouvement, il faut que les deux autres canaux énergétiques principaux, Ida et Pingala soient suffisamment purifiés, énergétisés et harmonisés.

Ida correspond à l’énergie lunaire féminine et Pingala à l’énergie solaire masculine.

C’est la recherche du Ha-Tha Yoga (le yoga des postures). Ha et Tha voulant dire soleil et lune.

Les récepteurs de ces énergies (le prana) se situent là où les deux flux d’airs se séparent ou se rejoignent dans la gorge avant ou après leur passage dans le nez..

En respirant alternativement d’une narine à l’autre, nous purifions, énergétisons et harmonisons ces deux canaux.

Favorisant la montée de notre énergie vitale de Muladhara (au niveau du périnée) jusqu’à Ajna (au milieu du front).

COMMENT FAIRE LE NADI SHUDDHI

Il existe plusieurs méthode de début et de fin pour cette pratique.

Commencer par une narine pour les hommes, par l’autre pour les femmes.

Par l’une le matin, par l’autre l’après-midi.

Mais cela soulève des questions : comment faire le midi, le soir ? Comment faire pour des personnes non genrées ?

Nous proposons et conseillons de commencer par une inspiration par la narine droite.

Puis le cycle 1-changement de narine; 2-expire; 3-inspire et de nouveau 1-changement de narine; 2-expire; 3-inspire etc…

Et finir par une expiration de la narine droite pour boucler le cycle.

COMMENT BIEN FAIRE LE NADI SHUDDHI

Je connais des personnes pratiquant quotidiennement le NADI SHUDDHI, mais le faisant incorrectement ils n’en ont que peu les bénéfices.

J’ai des élèves qui en quelques cours ont intégré comment faire le NADI SHUDDHI.

Il existe des paliers progressifs pour donner de plus en plus d’intensité et de densité à la pratique.

Les intégrer les unes après les autres sans griller les étapes.

1-le son du souffle doit quitter les narines pour descendre plus profond dans la gorge avec un bruit sourd.

2-le flux du souffle doit devenir régulier, comme en respirant dans une paille.

3-la respiration doit s’allonger jusqu’à prendre des respirations aussi complètes que possible.

4-le flux doit se ralentir , se ralentir.

5-à la fin de l’inspire, bloquer le souffle le temps de contracter de l’anus au nombril; à la fin de l’expire, contracter de l’anus au plexus en rentrant le ventre.

EFFETS SECONDAIRES DU NADI SHUDDHI

Lorsque le NADI SHUDDHI est correctement effectué, il existe trois stades très particuliers.

Quand l’un apparait, c’est le signe d’une bonne pratique.

Cela peut advenir en quelques mois, ou ne jamais apparaitre au bout de 10 ou 20 ans de pratiques…

1-la sueur : en moins de 10 secondes de pratique, le corps se retrouve complètement en sueur au point de de tremper littéralement un teeshirt avec de grosses gouttes qui tombent du visage.

2-les tremblements : en moins de 10 secondes, le corps est pris de tremblements incontrôlés, surtout dans la partie haute du corps.

Pour ces deux passages, ils disparaissent généralement au bout de quelques semaines pour ne plus vraiment revenir.

Donc pas d’inquiétude !!!

3-le changement d’état d’être : difficile à expliquer. l’expérience doit être vécue; c’est le stade ultime du NADI SHUDDHI.

VIDÉO EXPLICATIVE

Pour des explications plus directe, reportez-vous à cette vidéo :